On retiendra la victoire 3 à 1 et...

December 4, 2018

 

  « Etait-ce son premier match ? » « En voulait-il à la terre entière suite à de quelconques aléas personnels ? »... Et bien d’autres questions encore que se posaient les spectateurs et acteurs de ce match de gentlemen ... Quoi qu’il en soit le référé de la rencontre avait réussi à focaliser tous les regards sur sa personne, son sifflet et surtout ses cartons. Un sheriff,  assurément,  distribuant à l’envi ses sanctions colorées au prix exorbitant, honnies par les trésoriers et les staffs techniques. Pas moins de six jaunes et un rouge à son actif, une prouesse dans un match engagé sportivement mais loin, très loin même, de sentir la poudre, c’est un comble. Mais que peut on faire face à des excès d’autorité dont le mot pédagogie est étranger ... rien si ce n’est en rire avant de passer à la caisse et se dire que heureusement, sur cette rencontre, les joueurs et leur état d’esprit ont « tenu » le match. Mais qu’en serait-il advenu s’il avait fallu diriger et surtout maîtriser un derby à enjeu de fin de saison ? La réponse doit bien appartenir à  quelque commission dans les instances footballistiques !

 

      Revenons au terrain : bien évidemment les choses ne pouvaient être simples, on en a vu la raison première, mais à cela s’ajoutaient un temps de Toussaint froid et pluvieux, un vent glacial et un terrain qui ne favorisait pas la fluidité du jeu. Les locaux débutèrent la rencontre en trombe, bousculant leur adversaire qui avait du mal à entrer dans la partie et c’était un miracle que cette tête (6’),  ce coup franc (10’) et cette contre attaque (12’) ne soient pas mieux récompensés. Les couteliers n’étaient toutefois pas restés spectateurs Bruce Nhianou ayant allumé la mèche dès la 4’ minute suivie de cette belle attaque (20’) annihilée par le portier local. Mais on ne sentait pas  les jeunes Satistes dans un jour favorable, les contrôles  approximatifs et les frappes réduites à la portion congrue n’encourageaient  pas franchement à l’optimisme. Et c’est sans surprise que les recevants ouvrirent le score suite à un manque de concentration sur une touche (32’), Flavien Ducrotoy venait juste auparavant de  sauver son équipe  en remportant un duel sur l’attaquant local. Il fallut dès lors toute l’expérience de la défense thiernoise pour juguler la furia champanelloise jusqu’avant la mi-temps et cette frappe venue d’ailleurs du jeune Lucas Provenchère, à l’entrée de la surface, hors de portée du gardien local et coup de théâtre – début du spectacle parallèle- Monsieur l’arbitre brandit un carton rouge à l’attention d’un défenseur local, personne n’a rien vu ... Que s’est-il passé ?  Le but est validé, la mi-temps sifflée sur un score de parité : 1 à 1

       Réduits à dix les protégés de Benjamin Pardieu n’abdiquent pas, le match reste équilibré mais on sent bien que ça ne peut s’éterniser et effectivement à l’heure de jeu Sofian Chajid, en rôdeur des surfaces, profite d’une largesse de la défense locale pour donner l’avantage aux siens, avantage parachevé par Lucas Provenchère à la 72’ qui inscrit un doublé. Victoire finale 3 à 1...

 

       On retiendra la victoire et un nom... celui d’un acteur qu’on ne voit, en principe, pas lorsqu’il est qualifié de « bon ».

 

                                                                                                                                                  par Franck  Riboulet

 

 

et pour plus d'informations sur le club  https://www.sat-football.com/

 

 

Please reload

© 2016 SAT FOOTBALL